Pas de ruptures de stock pour Ardène

Ardéne standardise sur les produits Accpac de Sage

En standardisant ses systèmes opérationnels sur les produits d’Accpac, le détaillant montréalais connaît toujours l’état de ses stocks en magasin. Ardène exploite 300 magasins au Canada, de la Colombie-Britannique à Terre-Neuve, répartis sous les bannières Ardène, Miss Teen, Christine et Ardene Styles. Ciblant principalement les jeunes femmes, l’entreprise montréalaise propose dans ses boutiques des bijoux, des articles pour cheveux, des produits de beauté, des vêtements et divers accessoires mode à petit prix. L’entreprise fondée en 1982 et dont la raison sociale est tirée du prénom de son fondateur, Arden Derveshian, réalise des ventes de plus de 100 millions $ par année et emploie 1 500 personnes. Le détaillant utilisait depuis ses tous débuts le logiciel de gestion comptable pour PME Accpac, dont les fonctions ont été depuis étendues à la gestion générale des opérations, en même temps que son nom changeait pour Accpac ERP, et un système points de vente d’héritage, dans ses magasins, fonctionnant sous DOS, en silo. Deux systèmes donc qui n’interfaçaient pas directement. Alors qu’Accpac ERP n’était utilisé que par huit personnes au siège social de l’entreprise, principalement des gestionnaires et des cadres, le système points de vente l’était par tous les employés dans les magasins. Or, l’entreprise prend en 2004 la décision de changer son système points de vente pour une solution sœur d’Accpac ERP, pouvant interfacer directement avec ce dernier : Accpac ePOS de Sage Software. (On se rappellera qu’en 2005 le fabricant, après s’être appelé Accpac International et Best Software, optait globalement pour le nom de « Sage Software », appellation qu’il utilisait depuis 1980 en Europe.) Lisez l'article au complet